Light
Dark
Bas/Haut

Une convocation expresse [Mordekai]

Une convocation expresse [Mordekai] - Page 2 Brandw10
Sam 13 Mai - 14:22
Elle ne put retenir un mouvement de recul. Que se passait-il ? Une maintenance. Etait-ce vraiment le moment ? En temps normal, elle s'y serait opposée. Elle aurait dû s'y opposer. Mais elle était trop en état de choc pour se le permettre. Pourquoi... Soudain, son regard revint vers la gnome. Le voilà, son moyen d'avoir sa réponse !

- Hum... Pourriez-vous faire cesser cela ? Ce n'est pas le moment d'entretenir votre machine. Si vous vouliez partir, je vous l'ai dit, vous le pouviez.

La voilà qui reprenait son rôle de maîtresse de maison. Bien. Maintenant qu'elle était dans le bon état d'esprit, il fallait continuer. Emettons un ultimatum.

- Il vous reste deux possibilités. Soit vous interrompez immédiatement cette maintenance, en la programmant à plus tard ou je ne sais quoi, c'est vous la spécialiste, pas moi. Soit vous sortez d'ici immédiatement pour aller la faire ailleurs.

Elle se composa une attitude outrée, jouant la maîtresse de maison dont les invités venaient de lui manquer de respect. Alors qu'en réalité, ce manque flagrant de savoir-vivre était bien près de la faire éclater de rire. Ce qui lui ferait du bien, d'ailleurs, dans un milieu si codifié que le sien... Mais justement, elle en était prisonnière. Face à des visiteurs étrangers à la famille, elle avait un rôle à jouer et ne pouvait se permettre d'être elle-même. Le principal désavantage de recevoir chez soi...
Mer 17 Mai - 11:56
Cathilda leva un sourcil puis posa sa tasse. Un jour elle tomberait sur un mécène qui a fait ses devoirs. Un jour.
Elle se leva:
-C'est un automate madame. Une machine très intelligente. Ceci étant, comme je vous l'ai indiqué avant de le faire venir, je n'en suis pas la créatrice, il est autonome et ne m'obéit que parce qu'il le souhaite. Il peut en outre largement répondre à cette question lui-même.
Elle se retins de lever les yeux au ciel à la mention de la liberté de partir. Elle avait déjà répondu à cette question.

Une série de chuintement brisa le silence qui s'en suivit.
- Vous n'avez demandé aucune démonstration physique impliquant l'utilisation de mon corps et n'avez posé que des questions de fond, je me contente donc d'optimiser mon temps en procédant à ma maintenance régulière puisque seul mon IA est ici sollicité. Un peu comme si vous traitiez des affaires en cours pendant que nous parlions. D'autre part, cette maintenance vous montre la mobilité de certains de mes modules sous un angle inhabituel.

Interruption vérification des modules rétractiles.
Interruption vérification des surfaces ventilatoires.
Maintiens du scan avec minimum d'émission externe pour furtivité d'action.
Retour à la configuration quotidienne.

Les plaques de surface ondulèrent encore le long du corps pendant une ou deux minutes avant que le silence règne de nouveau  dans la pièce.

Souhaitez vous toujours voir ce dont je suis capable? Ou préférez vous nous voir nous retirer?
Sam 20 Mai - 8:58
Elle sentait confusément que la situation commençait à lui échapper. Il lui faudrait rapidement y remédier. Mais comment faire ? Si elle demandait cette fameuse démonstration comme si elle leur demandait de partir, elle accepterait une suggestion de l'automate, lui donnant ainsi le pouvoir. Mais elle était chez elle ! C'était à elle de décider ! Si elle voulait les mettre dehors, elle en avait parfaitement le droit ! D'un autre côté, elle avait beau ne pas vouloir suivre de règles, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il serait dommage de ne pas en voir plus... Alors, tant pis pour ses principes.

Faisant signe à ses invités, elle s'apprêta à quitter les lieux :

- Il est vrai qu'une démonstration pourrait être extrêmement intéressante. Mais pas ici. Venez, allons à l'extérieur, vous y aurez toute la place requise.

S'il détruisait une haie, ce serait moins grave que si les victimes de ses actions futures étaient les bibelots de la salle de réception... Et puis, c'était un automate militaire, non ? Donc, une démonstration serait probablement destructrice. Autant donc limiter la casse avant de la laisser débuter.
Jeu 25 Mai - 7:48
Ils suivirent leur hôte jusqu'à un espace dégagé dans le jardin au milieu duquel Mordekai se positionna.

- Je vous suggère de prévenir le personnel de ce qui va se passer, ce afin d'éviter de provoquer une réaction peu pertinente de leur part.
Protocole de démonstration enclenché.
Limitation: Mondanité.
Paramètre environnemental: Civil.
Espace dégagé: 5m et jardin autour.

L'automate effectua un salut millimétré avant de se mettre au repos
-Unité MORD3941 membre des Dragons au rapport. Cette unité est conçue pour l'exploration dans la brume, la protection des membres de l'expédition d'exploration et le combat contre toute menace que la brume peut contenir.
L'automate tourna la tête et désigna la grosse crosse qui lui surmontait la nuque.
- Dégainer cette poignée permet le déploiement du protocole d'urgence "Dragon de Brume" de cette unité. Merci de ne vous y résoudre qu'en cas d'apocalypse. Toute destruction, commotion, vaporisation et autre conséquences provoqué par l'unité en réponse à cette activité sera systématiquement imputé à l'entité ayant déclenché le protocole "Dragon de Brume".
Il se redressa et relança les protocole mettant en mouvement ses modules et plaques de blindages.
- Le blindage multi-plaque modulaire à réponse variable "Clairacier" à été pensé pour pouvoir encaisser toutes sortes d'impact, explosion, fluide ou gaz en tout genre. Il conserve cependant une souplesse lui permettant une agilité maximale sur le terrain. Un module social est fournis pour l'interaction libre avec la population comme avec la hiérarchie, le déclinement d'un rang militaire entrainant le basculement vers le mode adapté selon que son détenteur est en capacité de fournir des ordres ou d'en recevoir de cette unité.
Mordekai se mit en position de départ.
- Veuillez ne pas bouger le temps de la démonstration.
3
2
1
Top!

L'automate se lança vers l'avant à haute vélocité dans un nuage de poussière, traversant la longueur de la propriété en quelque seconde. Il amorça ensuite un virage en dérapant légèrement pour faire le tour de la propriété. Il revint à son point de départ alors que la poussière retombait tout juste suite à son départ.
- 28'32
Enregistrement et ajout au tableau de score. ajout commentaire: Distance et paramètre de course.
- La haie nord comporte un trou à 23.78m du coin nord-est. Sa constitution ainsi que le vide qu'il contient laisse présager d'un acte délibéré et pas d'un animal trop curieux. Je ne peut fournir de démonstration avancé sur la force pure, rien de ce qui nous entoure ne peut se trouver être assez résistant pour donner une idée concrète de ce paramètre.
- Ni assez peu chère et facile a remplacer pour valoir le coup. Vous avez des questions?
Dim 28 Mai - 12:34
Cette démonstration était parfaitement ce qu'elle recherchait ! Elle était plus que satisfaite. Bien sûr, elle aimerait voir ce fameux protocole "dragon de Brume", mais s'il s'agissait d'un dispositif d'urgence... Il serait plus sûr de ne pas céder à cette tentation.

Lorsque la gnome lui demanda si elle avait des questions, elle lança, aussi bien à l'intention de l'automate que de sa responsable :

- Oui, j'en aurais une. Puis-je le recruter ? Il ferait un bien meilleur garde que ceux que nous employons actuellement. Pour ce qui est du salaire, votre prix sera le mien.

Que sa proposition soit acceptée ou refusée, il y avait autre chose à faire.

- Cependant... Ce que vous avez signalé est en effet inquiétant. Pourriez-vous m'indiquer l'endroit précis ? Je crains de ne pas être capable de comprendre l'indication donnée plus tôt.

23,78 mètres... C'était bien trop précis pour son pauvre cerveau humain. Cependant, elle était capable d'évaluer une vingtaine de mètres. Elle les précéda donc jusqu'à la position approximative du signalement.
Mer 7 Juin - 5:38
La gnome sourit.
- Je n'y voit aucun inconvénient personnellement, sa disponibilité reste cependant a discuter avec le département en charge du projet Dragon. C'est un petit bureau qui dépend lui-même du ministère des affaires étrangères et de l'armée conjointement. Mais ils accepteront sans doute de vous le prêter ici et là.
- Ma mission principale reste prioritaire en tout temps comme j'ai pu vous l'indiquer. Suivez moi je vais vous montrer où la cavité se trouve.
Mordekai les guida jusqu'à une partie de la haie au côté de laquelle il se stoppa, désignant la zone de la haie concernée d'un geste ouvert de la main.
- Voi-
Il se figea à la moitié du geste, la main en diagonale.
Nouvelle paire d'empreinte.
Scanner et analyse.
Comparaison avec les entités croisées. Erreur
Comparaison avec les modèles de chaussures connues. Chaussure conçue pour franchissement polyvalent et la marche longue durée. Modèle civil.
Vérification en cours.

Mordekai se redressa et retourna brutalement, partant refaire le tour de la propriété, un peu moins vite que la dernière fois.
Il revins quelques instants plus tard accompagnés de cri, hahanement et grognement.
- Arrêtez!
- Lâchez-le!
- LÂCHEZ MOI ESPÈCE DE BOULON ROUILLÉ!
L'attroupement de personnel, peinant a maintenir l'allure de l'automate, se mit à héler le majordome tandis que des gardes accourrait voir ce qui se passe.
L'unité ralentit l'allure pour se stopper à sa place précédente, posant et forçant sur le jeune garçon qu'il tenait par la nuque pour l'obliger à s'agenouiller.
Cathilde, habitué aux exactions du géant mécanique, pris rapidement le relais.
- Rapport d'intervention.
- Nouvelle paire d'empreinte détectée suite à la dernière surveillance. Sujet en fuite à la vue de l'unité d'intervention. Capture et rapatriement pour interrogatoire. Mordekai conclua son explication neutre d'un déclic de sa main, signalant l'armement des canons palmaires. Le bruit ressembla suffisamment à celui d'un pistolet que l'on arme pour que le rouquin se fige dans un silence perturbé seulement par sa respiration difficile.
- Un suspect qui étouffe ne peut pas parler
Une grande inspiration se fit entendre lorsque Mordekai desserra légèrement ses doigts en réponse à l'ordre de sa lanceuse.
- Désolé pour ça, il ne pense pas à mal, je suis là donc il est techniquement en mission de protection. Vous connaissez ce gusse? elle ponctua sa question d'un coup de pouce vers celui qui reprenait doucement des couleurs entre deux toussotements.

Suspect:
Dim 23 Juil - 15:38
Tout semblait pourtant si bien parti... Elle avait l'autorisation d'embaucher l'automate, qui était disposé à lui en dire plus sur la faille repérée plus tôt... Pourquoi donc fallait-il qu'il parte encore à toute vitesse ? Il avait étudié les empreintes, non ? Perplexe, Liana se pencha vers ce qui avait attiré l'attention de l'automate juste avant son départ. Mais, sans surprise, elle n'en tira aucune conclusion. Combien y avait-il d'empreintes la dernière fois qu'elle avait regardé ? D'ailleurs, quand avait-elle regardé pour la dernière fois ? La réponse à cette question était facile à trouver : jamais. Elle n'avait jamais étudié le sol, plus intéressée par la mission de trouver des failles dans la surveillance de ses parents et des moyens de ne pas trop se salir pour ne pas trop se faire crier dessus à son retour d'escapades.

Elle fut tirée de ses réflexions par un brouhaha insupportable. Elle fit de son mieux pour le supporter pendant un moment, mais, rapidement, elle explosa :

- ASSEZ !

Immédiatement, tous les employés se turent, laissant l'automate et la gnome discuter dans un silence pesant. Lorsqu'ils ne semblèrent plus rien avoir à dire, elle ordonna :

- Dites à votre machine de réfréner ses ardeurs. Je connais cet enfant. Bien qu'il manque cruellement de savoir-vivre, il n'a jamais fait preuve de la moindre mauvaise intention. Relâchez-le immédiatement.

Personnellement, elle n'aurait pas été contre une petite correction. Mais sa mère semblait s'être prise d'affection pour ce petit voisin mal élevée. En tant que sa fille, Liana n'avait donc pas le droit de s'opposer à la volonté de la maîtresse de maison, qui était de toujours l'accueillir. Néanmoins, même si elle se pliait à cette règle, et qu'elle le protégeait comme n'importe quel invité, jamais elle n'avait entretenu le moindre rapport chaleureux avec lui. Malgré elle, il l'inquiétait. En effet, il semblait capable de s'introduire n'importe où sans se faire remarquer, ou presque. Comment espérer avoir la moindre intimité, dans ces conditions ? Aussi, elle s'assurerait qu'il soit relâché, mais pas qu'il se sente à l'aise. Il ne fallait pas lui en demander trop non plus.
Ven 4 Aoû - 8:46
Encore? La gnome avait supporté l'irrespect de la noble en accusant son manque de connaissance du monde vaste et complexe des automates et des ingénieurs, mais ça commençait à faire beaucoup. Et son sentiment quand à la possibilité d'une gosse de riche qui se crois tout permis se confirmait lourdement.
- Pour la seconde fois espèce de saucisse de chair, ce n'est pas "ma machine", ne faites pas l'erreur de croire que son absence d'émotion l'empêche de voir si quelqu'un le prends pour une bouilloire. Je comprends que vous vous sentiez insulté chez vous, mais vous avez demandé à voir ce qu'il pouvait faire et il n'a fait que remplir son exact fonction de la même manière que les deux gardes qui ont essayés de l'empêcher d'entrer il y a une heure. Si c'est l'idée qu'on se fait du respect dans la maison Elerior, je préfère me tirer et mes confrères en entendront parler! Les prochains contrat que vous négocierez ne seront pas à votre avantages, vous pouvez compter dessus.
Cathilde soupira. Dire qu'elle avait même songé qu'elle pourrait trouver un financement, les Eleriors n'échappait visiblement pas à l'arrogance des grandes maisons nobles de la Juste. Tant pis.

- Et si la dénomination "saucisse de chair" vous a semblé une insulte, sachez que c'est comme ça que vous traitez mordy depuis son arrivée ici. Suspect blanchi.
Le jeune garçon accueilli sa liberté en crachant ses poumons dans l'herbe. Affichant un air surpris et un léger mouvement de recul lorsque la main de Cathilda apparu dans son champ de vision pour l'aider à se relever, il la remercia d'un geste: La position à quatre pattes était tout a fait acceptable pour reprendre ses esprits.
- Fin de la démonstration mon boulon.

Fin du protocole de Démonstration.
Retour au fonctionnement normatif.
Paramètre environnemental: par défaut.
- Je m'excuse pour le dérangement occasionné. Maintenant que l'anomalie vous est connu et à moins qu'elle soit volontaire, vous pourrez pourvoir à l'amélioration de la sécurité de votre périmètre d'habitation. Mon champ d'application et mes méthodes ne semblant pas correspondre à vos besoins, je vais me retirer. En vous souhaitant une agréable journée.

La gnome et l'automate tournèrent les talons, ce dernier attrapant sans effort le sac de sa lanceuse au passage pour le caler sur son épaule comme si il ne pesait pas plus qu'une feuille d'arbre.
Sam 5 Aoû - 15:22
... Bien. Encore une fois, elle avait tout cassé. Etait-elle seulement capable d'entretenir des relations ? Elle en doutait, alors qu'elle regardait ses "invités" partir. Comme promis, elle ne les retint pas.

Si cette créature insistait pour refuser de voir la vérité en face, ce n'était pas son problème. Son robot avait beau imiter les émotions à la perfection, il restait un robot, et rien de plus. Donc une machine. Si ce simple état de fait était suffisant pour justifier qu'on l'isulte... Bien, elle n'était pas pressée de revoir cette gnome.

Elle rentra donc, signalant au passage aux employés compétents la fameuse faille de sécurité. Evidemment, ce ne serait pas elle qui se chargerait de la combler. Il faudrait vraiment embaucher un jardinier, maintenant qu'elle y pensait... Oui, elle pourrait le suggérer à sa mère. Mais plus tard. Pour l'instant, il lui fallait oublier ce qui venait de se passer. Elle aurait pu avoir un garde infatigable et infaillible. Mais c'était loupé. Elle doutait de conserver cette autorisation, à présent. Il lui faudrait donc oublier jusqu'à la simple existence de cette entrevue.