Light
Dark
Bas/Haut

5. Chronologie

5. Chronologie Brandw10
Dim 23 Oct - 9:26

Chronologie

Le temps est cyclique ; tout est récurrent


« Ils furent des milliards comme vous et moi à fouler ces terres, l'espoir toujours embusqué derrière l'horreur ; la beauté émergeant ici et là des océans de sang.
D'innombrables tragédies, de radieux sourires, des guerres fratricides, des réconciliations inespérées, tout cela a été emporté loin de nous par les flots du temps. »
« Ôde aux Esprits » de Lloyd Vitram

Nous sommes aujourd'hui à l'aube du XXème siècle du calendrier de notre ère, dit calendrier panthéiste. Voilà pratiquement deux millénaires que celui-ci est utilisé et, si le Panthéisme est à présent contesté dans la moitié des Hautes Cités, le calendrier continue de marquer les jours, les mois, les années à la faveur des dieux qui y sont cités. Bien que certains astronomes se soient essayés à les remplacer par des astres du système planétaire, force est de constater que c'est le calendrier religieux qui reste encore en vigueur aujourd'hui, même à Epistopoli, car c'est tout simplement plus simple ainsi.

Temporalité et correspondance des calendriers:

La chronologie d'Uhr se concentre uniquement sur les évènements survenus sur le continent depuis approximativement 2000 ans. Jugée incomplète et encore remplie de mystères par de nombreux historiens, l'Histoire d'Uhr est largement remise en question, notamment pour ses débuts, en raison de l'influence du Panthéisme sur ses premiers siècles. Depuis la Chute de Dainsbourg, de nombreux postulats ont pu être vérifiés grâce aux découvertes faites dans la Mer de Brume ou dans les ruines de la sainte cité, de sorte à ce que seule la vérité soit conservée dans la chronologie. Pour toute information relative aux évènements survenus avant l'apparition du Panthéisme et, potentiellement, de la Brume, il faut donc se référer à l'Éonothème.

L'Histoire d'Uhr est généralement divisée en quatre âges, même si ceux-ci peuvent faire débat au sein de la communauté scientifique. 


Dernière édition par Uhr le Sam 30 Déc - 20:24, édité 5 fois
Sam 29 Juil - 5:52

Éonothème

Chronologie des temps anciens


« Nous sommes à une époque où l'on ne peut être sûr de rien, lorsque l'on découvre l'existence d'un autre culte que celui qui a obscurci nos visions et balayé l'Histoire, mais pourtant auquel il emprunte allégrement. Ce que certains nomment Kobolisme, et auquel l’Église ne sait si elle doit se rattacher ou lutter contre, évoque des réalités encore plus saugrenues que ce que les astronomes épistotes n'auraient pu imaginer. Voilà qui pourrait permettre de comprendre : pourquoi la forme torique de notre astre quand toutes les étoiles sont circulaires, pourquoi un soleil en guise de satellite et comment les espèces actuelles sociables descendent peut-être toutes du même ancêtre...
Mais sommes-nous seulement prêts à entendre ces réponses ? Certains de mes collègues se sont penchés sur des ouvrages dont ils ne croient pas le moindre mot. Et pourtant, l'Histoire se répète, alors ne serait-ce pas la preuve que cela a déjà pu arriver ? Selon toute vraisemblance, la chronologie « d'Adhra » est bien plus singulière que ne le suggère l'entendement. Aujourd'hui, nous en découvrons une pluralité d'éons qui nous feraient nous situer dans un « Néozoïque » en réalité récent, par rapport à un éonothème de plusieurs millions d'années... »
- « Réalités de l'Histoire du Monde » de Grichka Lenonov

Au delà de la période actuelle considérée comme « l’Ère des Hommes », la chronologie d'Astrebrume remonte en réalité à des temps immémoriaux que seuls certains écrits oubliés relatent et dont les évènements sont, aujourd'hui encore, méconnus du commun des mortels. Pourtant, et tous les historiens l'affirment, l'Histoire n'a de cesse de se répéter, raison pour laquelle la connaissance est d'or et le leg des civilisations passées un diamant brut que les Hautes Cités convoitent, dans une course pour démêler les nœuds de l'obscurantisme religieux. Que ce soit Opale ou Aramila, toutes les cités s'arrachent ces vérités qui pourraient à la fois éclairer les zones d'ombres du passé mais aussi celles de l'avenir. Un exemple étant le Kobolisme : un culte antique dont le fonctionnement aurait potentiellement inspiré le Panthéisme. Cette découverte a suffi à provoquer un renouveau de la spiritualité au sein d'Uhr et commence à diviser au sein du Rempart de la Foi.

Du point de vue de l'Alliance, qui garde la main sur les archives de Dainsbourg, il est normal d'avoir des questions et de vouloir obtenir des réponses. C'est pourquoi un secteur entier de la bibliothèque d'Andoria est dédié à l'étude de l'Histoire, mettant à disposition un grand nombre de registres trouvés dans les ruines du Saint-Siège. C'est là le chef-lieu où des historiens du monde entier tentent chaque jour de retracer intégralement la chronologie. Une frise que l'on sait aujourd'hui se découper en quatre actes : l'Azoïque, l'Orzadéen, l'Alezoïque et le Néozoïque. 

Liste des éons

Azoïque

Peu de choses sont connues à propos de l'Azoïque : sa véritable nature est source de spéculations ; on suppose qu'il aurait fini il y a un certain nombre de millions d'années et, selon les premiers textes kobolistes, ce serait l'époque à laquelle le monde tel qu'on le connaît aujourd'hui se serait formé. Si les écrits sont assez flous et survolent essentiellement cet éon, il est toutefois possible d'en retenir deux interprétations : c'est durant l'Azoïque que le dieu Orzad serait apparu et aurait créé les astres... ou bien l'univers existait déjà et il n'aurait fait que donner à la planète, Adhra, sa forme torique si caractéristique.

Si l'on arrive à situer la fin de l'Azoïque précisément selon les textes religieux, avec l'apparition de la race alrune, il est toutefois impossible de situer ses débuts, au même titre que les dates des évènements qui y seraient survenus. Un autre fait majeur de l'éon est la rébellion non datée du Premier-qui-vint, Rhijn « le Fils », souvent considéré comme l'antagoniste principal du Kobolisme et l'incarnation de la Fin. Toutefois peu d'éléments historiques existent à son sujet et la plupart des sources se contredisent, se concentrant essentiellement sur sa symbolique négative et la menace qu'il représente.

Orzadéen

La fracture entre l'Azoïque et l'Orzadéen vient de l'émergence d'une espèce d'hominidés qui s'est développée tout le long de la période avant de pratiquement disparaître à son terme : les Alrunes. Beaucoup d'éléments permettent d'attester de la véracité des faits rapportés dans les archives de Dainsbourg à propos de cet éon, en plus des sites archéologiques situés aux quatre coins du monde, vestiges de la grandeur alrune, si bien que les scientifiques remettent assez peu en question la chronologie relatée dans les témoignages. Toutefois certains évènements singuliers, comme les invasions ixtebhe, mentionnent des détails se contredisant, suggérant que l'Histoire aurait pu être réécrite à plusieurs reprises.

S'étendant sur plusieurs dizaines de millions d'années, l'Orzadéen est marqué par l'apparition de la technologie cristalline ainsi que la construction des antiques cités, comme le témoignent les ruines de Padra. Sa conclusion coïncide avec l'apparition de nombreuses espèces humanoïdes : les Grigoris, les Humains, les Gnomes...

Alezoïque

L'Alezoïque constitue à la fois l'éon fini le plus court de l'existence d'Adhra mais aussi le plus riche en nombre d'évènements survenus et de cultures diverses qui y seraient apparues. Il est difficile de résumer rapidement toutes les ères qui ont constitué cette période longue de plusieurs centaines de milliers d'années, tant les embranchements des sociétés bâties par les différentes races d’hominidés y sont nombreux. A peu de choses près, ceux-ci se retrouvent toutefois pour la plupart dans le Néozoïque qui le succède, si bien que certains scientifiques considèrent qu'à part l'apparition de la Brume et la disparition de près de quatre-vingt-quinze pourcent des humanoïdes sur la planète, les deux éons ne forment qu'un seul superéon : le Postorzadéen.

L'Histoire de l'Alezoïque est riche pour chacun des trois grands continents accueillant plusieurs formes de vie : Mal'kuwth où foisonnèrent principalement les Grigoris et les Tritons ; Svartheim où les Ayllus prédominaient essentiellement, même après la découverte de l'espèce Saraph ; et Yfe où Humains et Gnomes vivaient en se disputant des territoires avant de s'unir sous un seul et même empire vers la fin de l'éon. Bien que passés proches de l'extinction, les Alrunes perdurèrent avec une apparence et des fonctions cognitives de plus en plus altérées par l'usage des cristaux. Certains situent donc la disparition « définitive » des Alrunes à la fraction entre l'Alezoïque et le Néozoïque.

Parmi les faits les plus notables de l'Alezoïque figurent essentiellement les guerres grigoriennes, la fondation de l'Empire d'Yfe et la déchéance du Pays de Bomhor, après celle du Royaume des Grigoris. Ainsi que la catastrophe qui causa la fin brutale de l'éon : la propagation de la Brume.

Néozoïque

Pendant longtemps, la croyance principale a été que la chronologie était divisée en deux ères : « l’Ère des Esprits » et « l’Ère des Hommes ». Aujourd'hui, ce que racontent les textes religieux est essentiellement considéré comme une version édulcorée de la réalité et l'on sait que les dieux qui auraient peuplé le monde jadis étaient en réalité des hominidés similaires à ceux que l'on croise aujourd'hui. Que les pouvoirs qu'ils prétendaient avoir venaient de dispositifs façonnés par les premières civilisations. Sans donner de date, le récit de la genèse sous-entend toutefois bon nombre d'informations potentiellement véridiques : quelque chose aurait introduit la Brume, dite « Malice », et les survivants se seraient réfugiés dans l'actuelle Uhr, dressant la barrière invisible qui protège l'enclave. On suspecte aujourd'hui que la « Catastrophe Primordiale » se serait déroulée aux alentours de l'an -30 avant le Panthéisme, soit en l'an 2070 du Calendrier Impérial dans la chronologie de la civilisation précédente. Et c'est à ce moment que l'Histoire aurait, elle aussi, été oubliée.

Ce qui s'en est suivi est encore mentionné comme étant l'Ère des Hommes, bien que cela soit vu par les scientifiques et les adeptes du Cincum comme un archaïsme construit sur des fantasmes. Celle-ci est communément découpée en quatre Âges, marqués par des ruptures fortes et des contrastes historiques : l'Âge des Croyances, l'Âge Noir, l'Âge des Sciences et l'Âge de Vérité. 



Dernière édition par Uhr le Dim 28 Avr - 7:15, édité 6 fois
Sam 29 Juil - 5:52

Âge des Croyances

Apogée du Panthéisme

Probablement l'âge le plus obscur de tous. C'est durant ce-dernier que l'influence du Panthéisme a été la plus marquée, façonnant les cités, la culture commune... La religion était alors omniprésente et au centre de la vie de tous les jours ; les textes de l'époque mentionnent que les Douze marchaient parmi les Hommes, sans que l'on puisse aujourd'hui l'infirmer ou le confirmer. Toutefois, c'est aux alentours du 9ème siècle que la pensée unique commence à basculer, notamment avec l'opposition marquée entre le mouvement scientifique et l’Église. Face à cela, et prétextant la prévalence de la Malice qui se serait infiltrée jusque dans le cœur des hommes, la branche orthodoxe du Panthéisme va alors organiser des purges pour traquer, capturer et exécuter aussi bien des hérétiques que des Portebrumes et autres Non-Humains.

Événements majeurs

An -30 - Fondation des Trois Sœurs

Sancta, Dainsbourg et Aramila, les nouveaux berceaux de l'Humanité, consacrées par la création du Panthéisme.

An 1 - Création du Panthéisme

En parallèle, un mouvement contestataire naît : le Treizième Cercle.

An 37 - Fondation d'Opale  

A la base petit comptoir commercial situé sur la côte, la cité marchande fleurit et un gouvernement d'oligarques est formé à partir de l'alliance des chefs d'entreprise les plus influents. Opale est ainsi créée et est directement gouvernée par les pères et mères des Sept Familles.

An 55 - Fondation de Xandrie

Un petit village sans nom situé sur les rives de l'Argenté attise la convoitise des chefs des tribus locales qui se voient s'y installer et régner sur les environs. Dans le but d'éviter un conflit, les tribus décident d'élire un Roi pour fédérer les chefs et ainsi créer le Royaume de Xandrie..



Dernière édition par Uhr le Sam 30 Déc - 20:22, édité 6 fois
Sam 29 Juil - 5:52

Âge Noir

La Terreur

Proclamé par les opposants à la doctrine religieuse, l'Âge Noir n'est officiellement reconnu par l’Église qu'à la fin de ce-dernier et c'est probablement ce point, avec la fin des Inquisitions, qui marque la fin de cet âge. On considère généralement que près de vingt pourcent de la population d'Uhr périt directement ou indirectement durant par la main de l’Église à l'époque. Notamment à Sancta où les archevêques n'hésitaient pas à recourir à des méthodes barbares pour arracher la confession des inculpés. Tortures, rafles, exécutions sur le bûcher ou par noyade... la cruauté exprimée par les zélotes panthéistes laissa un sillon profond et causa notamment la perte de confiance de certaines cités, comme Opale, vis à vis de l’Église.

Pour certains historiens, la date de fin de l'Âge Noir est mal estimée et pourrait être rattachée à la Révolution de Sancta, toutefois la plupart des Hautes Cités revinrent à la raison bien des siècles avant et la reconnaissance de ses crimes par l’Église est considérée comme un marqueur temporel suffisamment fort à l'échelle du continent.  

Événements majeurs

An 896 - L'Inquisition panthéiste

Une inquisition se monte envers les Portebrumes et les scientifiques, traqués, torturés et brulés en place publique. Sancta est la première instigatrice de cette folie, mais Aramila et Dainsbourg lui emboitent le pas, bien qu'avec moins de zèle.

An 1272 - La folie de Sancta

Officiellement révolu, l'Âge Noir laisse de profondes séquelles dans la mémoire collective des gens de Sancta. L'extrémisme religieux y bat son plein, malgré les appels à la tolérance des autres cités sacrées ; les hérétiques qui cherchent à se rassembler sont traqués, tués et leurs propriétés confisquées par l'Eglise.



Dernière édition par Uhr le Sam 30 Déc - 20:22, édité 3 fois
Sam 29 Juil - 5:52

Âge des Sciences

Essor de l'intellectualisme

L'Âge de la science décomplexée, que celle-ci soit encore considérée comme interdite ou non, sa pratique n'est véritablement punie qu'à Sancta. Dans les autres Hautes Cités, le progrès va bon train et de nouvelles découvertes sont faites chaque décennie. On considère habituellement la fin de Sancta et le début d'Epistopoli comme le cœur de l'Âge des Sciences, avec l'avènement d'une cité basée sur la recherche qui fera entrer le continent dans une ère industrielle peu de temps après. Toutefois la Révolution n'est arrivée que sur le tard et ne doit pas occulter toutes les avancées qui ont précédé la Cité des Sciences, notamment dans les loges secrètes souterraines où se réunissait la caste scientifique opprimée. On peut toutefois identifier une stabilisation des grandes découvertes vers la fin de l'âge et une nouvelle impulsion qui n'arrivera qu'à l'époque suivante avec l'exploration de la Brume. C'est donc bien la Chute de Dainsbourg qui vient clore l'Âge des Sciences, avec l'accélération du déclin du Panthéisme et la fin de son ère d'influence.

Événements majeurs

An 1634 - Révolution de Sancta et fin du règne pontifical

Les temples brûlent, les prêtres exécutés, le changement s'opère dans le sang : Sancta devient Epistopoli et se lancera désormais intensément dans la course du progrès technologique et de la recherche scientifique.

An 1646 - Montée de l'athéisme et de l'occulte à Opale

A son tour, Opale s'émancipe officiellement de la religion, et assume pleinement ses nouveaux centres d'intérêt en finançant un institut de recherches occultes : le Magistère. Premières expéditions officieuses dans la Brume.

An 1780 - Le Myste

Après plus d'un siècle de recherches intensives, le Magistère dévoile leur invention des Nascents et du Myste. Afin d'alimenter la production de cette dernière, Opale commence à racheter à bas prix d'anciennes mines de Xandrie.

An 1853 à 1859 - La conquête aramilanne

Epistopoli annexe une partie d'Aramila. La Marche de Renon est prise mais la nation religieuse parvient à stopper l'avancée des forces ennemies au-delà. La guerre s'enlise et les deux cités admettent une forme de statu quo.

21 Bahlam 1870 - La Chute de Dainsbourg

Du jour au lendemain, la cité de Dainsbourg est engloutie par la Brume sans que l'on sache pourquoi. Xandrie accueille les rescapés. Le reste du monde est plongé dans la peur et une Alliance des nations est créée pour enquêter sur le mystère.  



Dernière édition par Uhr le Sam 30 Déc - 20:21, édité 1 fois
Sam 30 Déc - 20:21

Âge de Vérité

Ruée vers la Brume

Le concept de Vérité renvoie essentiellement aux découvertes réalisées dans la Brume contredisant les théories panthéistes et la religion en tant que telle jusque dans ses fondements. Bien que la sphère scientifique soit celle qui l'utilise le plus, notamment pour critiquer et insulter le Culte des Douze, le terme aurait été inventé il y a bien longtemps par une loge secrète se disant profondément athéiste : le Treizième Cercle. L'Âge de Vérité est donc l'âge de beaucoup de choses : évidemment, celui de la Ruée vers la Brume à laquelle chaque Haute Cité participe, mais aussi celui de l'enquête sur la cause de la Chute de Dainsbourg. C'est une période riche en luttes d'influence et en découvertes où chaque dirigeant tente de tirer la couverture dans son sens, laissant le Panthéisme grand perdant et seul face à ses mensonges.

Événements majeurs

An 1871 - Mise en service de la Guilde des Aventuriers

Après plus d'un an de préparation, la Guilde des Aventuriers lance sa première patrouille dans la Mer de Brume, brisant définitivement le tabou religieux. Au fil des mois, les premières découvertes rapportées suscitent l'incrédulité et placent le panthéisme dans une situation inconfortable. Sans réponse à donner, Aramila se replie sur elle-même.

An 1875 à 1900 - Résurgence du Treizième Cercle

Bien qu'on les croyait appartenir à un lointain passé, ces fous semblent de retour, plus déterminés que jamais, et commettent de nombreux actes de terrorisme et de vandalisme à travers Uhr.

An 1898 - Le mystère du Mandebrume

Les premières rumeurs à propos du Mandebrume font surface.

An 1900 - Les Archives de Dainsbourg

Le 10 Pthelior 1900, un puissant séisme frappe simultanément les villes d'Opale, de Xandrie ainsi que les agglomérations entre les deux. L'épicentre se trouve à Dainsbourg. Le 21 Ioggmar 1900, une expédition est formée par l'Alliance pour enquêter sur les raison du séisme, les quatre Hautes Cités décident d'y participer. Bravant les dangers et la trahison orchestrée par le Treizième Cercle, les aventuriers découvrent les Archives secrètes de Dainsbourg et exposent son contenu : différents livres mentionnant les civilisations antiques et plusieurs cartes du monde. Alors que les historiens étudient la chronologie, une branche panthéiste nommée « Cincum » fait resurgir un culte antique longtemps présumé, le Kobolisme. De nouvelles lignes aériennes sont tracées pour permettre d'enfin rejoindre les territoires des Saraphs et des Grigoris par les airs.