Light
Dark
Bas/Haut

Au bazar de légendes [Feat Akhesh]

Au bazar de légendes [Feat Akhesh] Brandw10
Lun 11 Déc - 21:24

Au bazar de légendes

Ft. Akhesh



Le soleil lui asséchait tellement la peau que Kailan se demandait si elle n’allait pas finir comme une de ces viandes de poissons séchés qu’elle avait rangées dans son sac à dos. Elles étaient bien loin, les fraîches steppes d’Epistopoli, et ça lui manquait presque tant cette chaleur l’écrasait et réduisait sa cervelle à deux neurones se livrant un duel. Elle ne cessait de se réhydrater avec les gourdes qu’elle avait emportées avec elle. Elle avait voyagé seule, croisant parfois des voyageurs en montures çà et là qui voulaient bien l’aider et partager avec elle un bout de chemin.

Kai avait entendu parler du bazar de Qadsak dans les bas fonds d’Epistopoli, mais elle voulait s’y rendre d’elle-même et le voir de ses propres yeux. Surtout pour son pas si secret marché noir, qui renfermerait des pépites en matière de marchandises de valeur. Elle n’avait aucune idée de comment s’y prendre pour le déceler, cependant.

Une vague de soulagement la parcourut en arrivant enfin sur place. Les parfums, les matières et les couleurs se disputaient le devant de la scène, portés par les voix des marchands vantant les mérites de leurs marchandises. Kailan avait l’habitude de ces démarchages et marchandages, elle le pratiquait elle-même dans la capitale epistote, mais d’une autre manière. La discrétion était de mise quand on commerçait dans l’illégalité. Aussi ne fut-elle pas attirée par la camelote que lui proposa un marchand un peu trop entreprenant, préférant ignorer ses apostrophes et accroches d’escroc.

Ce n’était certainement pas ce type qui allait lui dire où pouvait bien se trouver ce marché noir tant convoité. Kai allait devoir trouver un guide dans cette myriades de signaux qui faisaient appel à tous ses sens. Considérant le poids de la gourde, qui s’allégeait sérieusement dans sa main, elle songea qu’accessoirement, refaire ses réserves en eau ne serait pas du luxe.

Ven 15 Déc - 10:12
Au bazar de légendes



Les Dunes de Saleek et le bazar de Qadsak, voici bien le lieu le plus connu d'Aramila pour son commerce. Akhesh n'était pas mécontent que la caravane s'y arrête pour une journée. Il allait pouvoir en faire le tour et en apprécier la teneur. Une fois les animaux soignés et leur campement dressé, il s'était engouffré à travers les tentes aux multiples couleurs. Il régnait un brouhaha incroyable, les vendeurs en tous genres cherchant à faire des ventes qui leur rapporteraient suffisamment d'astras pour vivre. Il était de notoriété publique qu'ici, on trouvait tout ce que l'on voulait, même ce qui ne devrait pas se négocier. Ce marché oscillait entre la légalité et l'illégalité.
Vendeurs de camelotes, d'épices, d'œuvres rares, on trouvait de tout et n'importe quoi. Ce lieu se révélait être une véritable caverne d'Ali Baba pour qui savait marchander. Il ne fallait pas oublier que ce marché local était le seul moyen de subsister pour les gens sédentaires. Ce jour-là, un léger vent soufflait, emportant avec lui des senteurs exquises de nourritures et autres parfums plus ou moins agréables. La foule était dense et il n'était pas rare de se faire bousculer dans ce joyeux bazar.

Akhesh en prenait plein la vue et appréciait d'autant plus les étals de poteries antiques, son côté collectionneur reprenant le dessus. Il pensait à Seraphah l'espace de quelques minutes, pensant qu'il aurait apprécié quelques unes de ces raretés. Pourtant, il passait son chemin, poursuivant son exploration. Le soleil tapait fort et sa gourde s'était considérablement allégée, aussi fallait-il qu'il trouve un puits afin de faire le plein. Aziz lui avait indiqué pouvoir en trouver un dans les parages, encore fallait-il le dénicher. Car côtés indications, il ne s'était pas montré très précis, affirmant qu'il le trouverait près de tente de la diseuse de bonne aventure, la vieille Ousanna. Allez donc trouver une tente parmi tant d'autres !

Il se faisait alpaguer par bon nombre de marchands lui ventant leurs marchandises, affirmant qu'elles étaient les meilleures, mais le Strigoi n'était pas dupe et ne se laissait pas embobiner par leur marchandage. Il y avait soudainement un mouvement de foule lorsqu'un nouvel étal s'ouvrait à quelques mètres de lui et voici qu'il était emporté comme un fétu de paille dans cette direction. Il bataillait, jouant des coudes, afin de sortir de là.

" Maudite foule ! "

Il pestait et se retournait prestement pour poursuivre son chemin, percutant de plein fouet une jeune femme qui se trouvait sur son passage. Cheveux courts, yeux marrons, nez fin, peau blanche, elle n'était pas du coin, c'était une évidence.

 " Navré ! Mais avec cette cohue…"

Pas d'autres explications, juste un regard azuré croisant celui de la demoiselle. L'homme en face d'elle était grand et paré de bijoux turquoise. Son visage était harmonieux et agrémenté de bijoux de peau et d'une barbe soigneusement taillée. Ces cheveux rasés très courts, étaient ornés de lignes savamment travaillées et agrémentés sur le dessus de la tête de quelques dreadlocks qui lui donnaient un style bien particulier. Il la scrutait et venait remarquer à la naissance de son cou de fines écailles. Un triton ici, en plein désert !


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Akhesh Ménuza le Mer 3 Jan - 15:32, édité 1 fois
Dim 31 Déc - 22:03

Au bazar de légendes

Ft. Akhesh



La foule devint soudainement de plus en plus dense autour de Kailan, si bien qu'elle faillit en faire tomber sa gourde. Elle la plaqua contre elle in extremis avant de sentir un poids la percuter, la faisant reculer de quelques pas sans trop la déséquilibrer. Ce bazar portait si bien son nom. Un énième marchand avait ouvert un étal et tous se précipitaient sur lui. Kailan entendit une voix s'adresser à elle, et elle dut lever la tête pour faire face à l'homme. Il était grand, plutôt élégant, peut-être charmant dans son apparence soignée qui le distinguait du reste de la marée de personnes.

— Pas de soucis. J'aurais pu vous bousculer moi aussi.

Cet homme ne semblait pas du coin, mais Kai aurait peut-être quelques informations à glaner de lui. La vie à Epistopoli lui avait appris à ne jamais se fier aux apparences. Qui sait, il devait peut-être en connaitre plus des terres d'Aramilia qu'elle n'en savait elle-même. Mais avant de l'interroger sur ce fameux marché noir, il y avait une autre priorité. Elle secoua la gourde vide qu'elle tenait entre ses mains, laquelle lui répondit par un misérable glouglou de fond de gourde.

— Dites moi, je commence à être à court d'eau, vous savez où on peut en trouver ici ?

Dans ce fichu bazar, aurait-elle voulu dire, mais elle préféra garder le peu de retenue qu'il lui restait pour ne pas froisser le type qui avait l'air le plus normal dans ce coin bourré de marchands de breloques et d'illusions.



Jeu 4 Jan - 10:05
Au bazar de légendes


Il venait de s'excuser et la fille lui signifiait que cela aurait pu aussi lui arriver. Il esquissait un léger sourire en coin tandis qu'elle secouait sa gourde, demandant où faire le plein.

 " Il semble que nous ayons le même but. Vous ne seriez pas par hasard passée devant la tente d'une diseuse de bonne aventure, nommée Ousanna ? Un de mes compagnons de route m'a affirmé pouvoir y trouver un puits. Jusqu'à présent la chance n'a pas été de mon côté et puis ces étales et ces tentes se ressemblent toutes. "  

Un soupir. Cela faisait visiblement un moment qu'il cherchait ce foutu puits. La foule se faisait de plus en plus dense à mesure que le marché remplissait. Akhesh se passait une main derrière la nuque comme s'il cherchait par ce moyen à chasser une certaine lassitude.

 " Je ne veux pas vous paraître indiscret, mais que fait une personne comme vous si loin d'un point d'eau ? "   

Il n'avait pas prononcé le nom de la race à laquelle elle appartenait, car certaines âmes de ce bon vieux continent avaient du mal avec certaines d'entre elles. Et l'ancien dignitaire en savait quelque chose, c'est pourquoi il avait toujours caché sa véritable nature. Une rafale de poussière s'abattait sur eux, obligeant les gens à se couvrir le nez et la bouche.

 " Je crains qu'une tempête de sable ne s'abatte sur nous d'ici peu. Va falloir trouver ce point d'eau rapidement. "   

Un gamin passait près d'eux en courant et le Strigoi le hélait.

 " Eh petit ! Attend! "  

 Le petit s'arrêtait et fixait le couple de ses prunelles noires.

" Ouaip. Qu'est-ce tu veux ? "  

" Tu es du coin? "  

" Ouaip. " 

" La vieille Ousanna. Tu sais où la trouver ? "   

" Ouaip. " 

Il n'en ajoutait pas plus, signifiant de la main que tous renseignements se monnayaient. Akhesh l'aurait bien contraint à lui répondre en usant de son pouvoir, mais ils n'étaient pas seuls. Il fouillait dans ses poches et en sortait quelques pièces, les faisant miroiter à l'enfant.

"Alors ?"  

"Continuez jusqu'au bout de l'allée. Après, tournez deux fois à droite, passez la place centrale, tournez à gauche après avoir passé le tanneur et allez encore à gauche, vous tomberez sur sa tente. »

 "Merci petit."  

Akhesh lui lançait l'argent et l'enfant reprenait sa course sourire aux lèvres.

" Bon et bien maintenant, nous savons où trouver ce puits. On y va ?"   

Il dévoilait une dentition parfaite. D'ailleurs tout semblait parfait chez cet homme. Tous deux avaient le même but alors pourquoi ne pas faire route commune.


Codage par Libella sur Graphiorum
Mer 24 Jan - 21:50

Au bazar de légendes

Ft. Akhesh




Lui aussi, il cherchait un point d’eau. Tant mieux, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas adressé la parole à quelqu’un dans ce fichu désert, ça lui ferait une compagnie qui lui semblait acceptable. Il lui parla de la tente d’une diseuse de bonne aventure, et en guise de réponse elle haussa les épaules.

— J’en sais rien.

Pour réussir à s’en sortir dans ce marché, il fallait être un local. Mais les paroles de cet homme n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd : si cette personne qui accompagnait cet homme connaissait cet endroit jusqu’au nom de cette diseuse, alors Kailan aurait sa chance de trouver le marché noir. Il lui fallait poursuivre sa démarche avec cet inconnu. Tout dans ses pensées, Kai haussa les sourcils en entendant la question, pour le moins surprenante, de cet homme. Quelle question ! Elle s’en était mêlée, de ses affaires ? Pourquoi tout le monde croyait qu’être triton signifiait être dépendant de l’eau ? Kailan n’avait jamais trouvé de limites dans ses caractéristiques morphologiques :  elle pouvait voyager partout, quelles que soient les conditions. C’était du moins ce dont elle s’était convaincue dès l’enfance. Ce n’était pas un bac à sable chaud géant qui allait l’arrêter.

— J’vous en pose, de ces questions ? répliqua-t-elle d’un ton agacé.

La discussion n’eut pas le temps de se prolonger qu’une bourrasque pleine de sable s’éleva. Un enfant passa sur leur chemin, que l’homme héla pour lui demander la bonne direction. Kailan sourit sous son cache-nez en voyant l’enfant ne pas perdre le sens des affaires, lui rappelant des instants de sa propre enfance. Une fois l’information reçue et le butin acquis, l’homme lui proposa de se rendre ensemble à cette destination commune.

— Allons-y.

Kailan pressa le pas dans la direction indiquée par le jeune garçon, appréhendant la prochaine rafale de vent. Tout ce sable lui était bien désagréable en comparaison avec le sol dur et sûr d’Epistopoli. Elle songea à la question que lui avait posé cet homme toute à l’heure. Si elle voulait avoir une chance de récupérer les informations désirées, elle ferait mieux de sympathiser avec lui, plutôt que de le rejeter. Kailan n’était pas le genre à tergiverser sur la façon de dire les choses, alors elle y alla franchement :

— Ecoutez, j’aime pas qu’on se mêle de mes affaires, mais j’veux bien vous dire pourquoi je suis ici, si vous, vous m’dites qu’est-ce que vous faites là. A votre tête et vos manières, ça s’voit que vous êtes pas d’ici.

Elle réajusta son écharpe sur son nez quand une nouvelle bourrasque les gifla sur leur chemin. Vu comment les choses allaient, il y avait des chances pour qu’ils restent un moment dans ce village pour éviter de se perdre dans une tempête qui pourrait être mortelle, et elle n’appréciait pas d’ignorer le nom de son interlocuteur.

— Moi c’est Kailan. Et vous ?

Mar 6 Fév - 11:02
Au bazar de légendes


La fille sur laquelle il venait de tomber n'était pas ce qu'on pouvait appeler une personne aimable. Limite si elle ne l'envoyait pas chier à sa première question. Quant à sa remarque, que dire, si ce n'est qu'elle semblait monter sur ses grands chevaux. Il émit un sifflement devant l'air agacé de son interlocutrice.

"Eh du calme, petite demoiselle. Pas la peine de le prendre ainsi. C'était juste une observation, c'est tout.  Faut pas d'être aussi susceptible." 

Le sable venait troubler leur premier échange, obligeant Akhesh à se cacher partiellement le visage d'un foulard.

 "Foutu sable, comme si je n'en avais pas assez bouffé ces derniers jours."  

Après cette bourrasque qui venait d'interrompre l'espace de quelques secondes leur discussion, ils reprenaient le fil de leur conversation, enfin si on pouvait appeler ça une conversation. La fille paraissait sur la défensive, à se demander pourquoi ? Après tout, ce n'étaient pas ses affaires. Il avait assez de ses problèmes sans en rajouter. Le gamin qu'il venait d'accoster lui était d'une aide providentielle puisqu'il leur indiquait le chemin à suivre afin de trouver le point d'eau. Une aubaine. Akhesh aurait bien planté la fille ici, mais il l'invitait à venir avec lui jusqu'au puits, allez donc savoir pourquoi ? Une petite fringale peut-être ?
Ils cheminaient donc à travers le bazar, se protégeant du sable à mesure que les bourrasques devenaient de plus en plus régulières. Bientôt, la tempête serait sur eux et les camelots fermeraient leurs étals, les gens rentreraient chez eux où trouveraient refuge dans des lieux abrités, attendant que ça passe. S'il ne voulait pas se perdre sur le chemin du retour jusqu'au campement, il fallait se presser. Le trajet se faisait silencieusement jusqu'à ce que le Triton ne vienne lui balancer qu'elle n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires. Hein ?! Elle était bien bonne celle-là ! Quand s'était-il mêlé de ses affaires ? Ah… en lui demandant ce qu'elle faisait loin d'un point d'eau. Elle ne manquait pas d'air. Cela n'avait rien de personnel. Bref, il valait mieux laisser couler avant que le ton ne monte et qu'il ne devienne désobligeant.
Depuis sa chute du pouvoir et sa fuite, le caractère du Strigoi n'était plus le même. Il laissait son côté sombre prendre le dessus de plus en plus et pour son plus grand plaisir. Il s'était trop refréné des décennies durant, s'était terminé. Il lui jetait un coup d'œil en haussant le sourcil. Quelques minutes plus tôt, elle lui reprochait de se mêler de ses affaires en posant des questions et voici qu'elle faisait de même. Quel culot ! 

 "Ce que je fais là ? Vous voici bien curieuse."

Il esquissait un demi-sourire en coin.

"Avec mes compagnons, on vient d'établir notre campement pour la journée. On arrive de Katorrin et demain, on repart. On est éleveur de chevaux et de dromadaires. C'est le manque d'eau et ces foutues tempêtes à répétition qui ont fait qu'on a fait halte à Saleek. Satisfaite ?"

Cela avait été plus fort que lui, il lui avait répondu tout aussi agacé qu'elle ne l'avait fait un peu plus tôt. Elle semblait être plus encline à faire la conversation. Voici qui était bien étrange. Elle avait sans doute besoin de quelque chose ou bien désirait un renseignement. Elle se présentait, affirmant s'appeler Kailan. Il restait silencieux, pensant aux paroles du gamin. Qu'avait-il dit après avoir traversé la place centrale ? Ah oui, prendre à gauche après le tanneur. Le tanneur se trouvait trois étals plus loin. Parfois, ils étaient sur la bonne voie. La question de la fille le tirait de ses pensées. 

 "Hein? Mon nom... Akhesh."  

 La rafale sablonneuse qui s'abattait sur eux était beaucoup plus importante que les précédentes. 

"Il faut se hâter !"

Il allongeait la foulée, ne se souciant pas de savoir si elle arrivait à suivre. Seul lui importait de faire le plein d'eau et de repartir au campement.


Codage par Libella sur Graphiorum