Light
Dark
Bas/Haut

Fiche de lieu : Les Limbes

Fiche de lieu : Les Limbes Brandw10
Jeu 22 Déc - 0:40

Les Limbes

Dimension aux propriétés paranormales

Ce lieu est sujet à spéculations et ses limites n'ont encore jamais observées, elles ne le seront probablement d'ailleurs jamais. Ceux qui y ont été savent qu'il ne fait pas bon s'aventurer dans les Limbes, bien que l'on s'y retrouve la plupart du temps sans en avoir eu le choix. La plupart des notes détaillant cette dimension proviennent donc d'un chercheur d'Opale, le Dr. Kotveik, qui aurait mis au point un moyen de voyager entre les dimensions, elles mentionnent notamment ceci :

« Second voyage. Je n'en reviens toujours pas d'être parvenu à stabiliser le portail une nouvelle fois. Mon assistant, Morgan, est de l'autre côté ; il est très méfiant vis à vis de notre découverte. Ce qu'il a vu la première fois, à travers l'ouverture... il dit ne plus jamais vouloir le revoir. Il ne mettra pas les pieds ici. Ha ! Tant mieux, plus de gloire pour moi. Je viens de progresser dans un couloir qui a semblé se rétrécir à mesure que j'avançais, les murs n'offrent que très peu de résistance et semblent constitués d'une sorte de métal oxydé. L'architecture ne me dit rien. Je viens de passer à travers une lucarne et me retrouve dans une vaste salle ; le plafond est invisible à cette altitude, mais une sorte de Brume l'envahit. Serait-il possible que... La retranscription a été interrompue sans que je sache pourquoi, je viens d'entendre un bruit. Il serait peut-être sage de faire demi-tour. Nous réessayerons demain... »

Au total, cinq enregistrements permettront d'établir une définition du lieu, avant que le Dr. Kotveik ne disparaisse lors de sa dernière expédition. Ces archives ne sont disponibles qu'à un petit nombre et détaillent un environnement froid et sombre, fortement dégradé, où rien ne fait sens. À mesure que l'on s'aventure dans les profondeurs de cette dimension, les règles de la réalité sont courbées au point de ne plus faire sens. D'autres recherches semblent d'ailleurs démontrer que les Limbes concordent avec « l'Enfer » décrit par les rares Spectres ayant pu être capturés et questionnés : un monde maléfique où la folie vous gagne au fur et à mesure et où quelque chose à l'intérieur de vous vous dévore dès votre arrivée, jusqu'à prendre définitivement votre place. On ne ressort pas indemne d'une promenade dans les Limbes.

Celles-ci seraient d'ailleurs composées de plusieurs « niveaux », comme les enfers du culte dantesque. Nul ne sait combien de niveaux il existe au total, probablement une infinité, puis qu'aucune limite n'a pu être observée à cette dimension jusqu'à aujourd'hui...

La Surface 

Premier niveau des Limbes et peut-être le plus accueillant, il apparaît généralement comme un dédale de taule oxydée, de lumières blafardes jaillissant d'étranges projecteurs et de matériaux inconnus de tous, sauf peut-être de certains scientifiques d'Epistopoli. L'architecture y est grotesque : un amoncellement de métal repoussant parfois les lois de la physique, dans lesquels sont taillés des couloirs, des tunnels, parfois si fins qu'il est impossible d'y passer autre chose qu'un doigt. Oseriez-vous y jetez un œil que vous ne verriez qu'une pièce faiblement éclairée, n'ayant rien à voir avec le reste du décors. Et une ombre qui la traverse, vous donnant l'indication que vous n'êtes peut-être pas seul ici finalement... Étrangement, il est possible de retrouver des éléments de la réalité pouvant vous aider lors de votre voyage, mais aucune porte de sortie. Le mieux que vous puissiez faire est revenir au point de départ, si celui-ci n'a pas changé, si l'architecture n'a pas évolué et si la chose qui vous suit depuis tout à l'heure ne s'est pas décidée à passer à l'attaque. Mais soudain, la lumière change et voici que vous vous retrouvez dans une atmosphère encore différente, bien que l'aspect illogique du lieu semble bien indiquer que votre progression est... logique. Ce n'est pas une simple pièce où un vent souffle, venu de nulle part, où de la neige tombe en rafale et où vous pouvez voir des montagnes au loin, qui ne vous mèneront à aucune destination car le décors est infini, mais ce n'est que ça : un décors. Non, cette fois-ci c'est un autre niveau créé par l'entité qui gouverne cette dimension et vous savez que vous y risquer présente davantage de dangers...

Les Tunnels 

Il ne vous faudra que peu de temps avant de constater qu'effectivement, au sein des Tunnels, d'autres êtres partagent votre oxygène. Oxygène qui se fait d'ailleurs plus rare dans un air saturé par la moisissure, la poussière et les bactéries qui prolifèrent ici. Un premier corps en décomposition vous a mis la puce à l'oreille, mais ce n'est que l'un des nombreux qui jonchent le sol. Souvent des cadavres défigurés, transformés, allongés et ayant trouvé la mort dans une grande souffrance. Tout semble rappeler des égouts ou, au moins, une sorte de mine abandonnée ; pourtant l'architecture singulière pourrait parfois évoquer un laboratoire. Il est encore possible de trouver des lampes, mais certaines sections des Tunnels sont tout simplement enténébrées. Vous pourriez même jurer que dans la noirceur, vous avez vu quelque chose : était-ce une silhouette, un visage ? Certainement, car de nombreux monstres résident dans ces curieux souterrains, mais la plupart se cachent des véritables prédateurs qui savent, eux, que vous êtes bien entré sur leur terrain de chasse. Le froid vous engourdit probablement davantage, à mesure que vous vous enfoncez dans ces lieux, que vos pieds pataugent dans de l'eau croupie et de la boue. Soudain, une lumière chaleureuse point à l'horizon, mais la nouvelle n'est pas réconfortante car si vous osez poursuivre au-delà, vous n'en reviendrez jamais. Alors que sinon, au mieux, il vous serait encore possible de changer de réalité et vous réincarner sous la forme d'un Spectre...

La Nécropole 

Enfouies au plus profond de la dimension, réputées inaccessibles ou du moins pas par des moyens conventionnels, dorment des ruines sans nom. Ici, les phénomènes paranormaux se produisant dans les Limbes sont les plus intenses : changements brutaux de l'environnement sans que cela ne fasse sens, sources de lumière inexplicables, espaces non-euclidiens et présence d'un grand nombre de rôdeurs. Mais la particularité la plus observable est bien la texture des murs : tantôt en pierre, luisante et suintante, tantôt en chair. N'importe qui mettant un pied dans la Nécropole y deviendrait fou avant de se perdre, si quelque chose ne l'a pas tué entre temps ou changé en... en quelque chose d'autre. Des cadavres jonchent les ruines, certains encore très bien conservés et parfois leurs orbites vides semblent même suivre les pauvres âmes égarées qui les dépassent. Des mouvements perceptibles dans l'ombre rappelle d'ailleurs des paroles que l'on peut voir inscrites devant la grande porte menant à la « dimension » : « N'est pas mort ce qui à jamais dort, et dans les éons peut mourir même la Mort ». Il est impossible de s'évader de cet endroit et seules quelques rares personnes au fil des siècles ont pu témoigner de son existence sans jamais s'y aventurer. Ceux-là savent que lorsque la porte se présente à vous, il ne faut jamais, au grand jamais, la traverser.

Évènements

An XXXX avant l'Empire - ███

Après une éternité passée à voyager entre les dimensions, Lhugrwlen, l'un des Seconds-qui-vinrent, aurait fait la découverte étonnante d'un univers semblant, au premier abord, n'abriter aucun ███. Après avoir témoigné de l'hostilité des êtres qui peuplaient l'endroit, l'Alrune aurait eu un bref aperçu d'un scintillement dans le coin de son œil en cherchant à regagner son monde. Assoupi était le ███ ███ de cet endroit, ses ███ se ███ à foison, donnant vie à des ███ et façonnant des architectures improbables. Dans son héritage, il légua l'existence de cet ███ aux autres Alrunes, le nommant ███.

An panthéiste 1876 - La « Découverte » 

Le Dr. Kotveik et son assistant parviennent à stabiliser un portail vers les Limbes grâce à un procédé inconnu. Sur une période de seulement deux semaines, les deux savants organiseront des expéditions dans l'autre dimension pour documenter leurs découvertes. Lors de la sixième, le Dr. Kotveik est reporté disparu alors qu'un incident technique occasionne la fermeture définitive du portail. Son assistant, le Dr. Morgan, affirmera que le contact avec son supérieur fût perdu avant que l'ouverture ne se referme, mais sera malgré tout jugé comme unique responsable de la disparition de son mentor et exécuté sur la chaise électrique... officiellement, du moins.