Light
Dark
Bas/Haut

Ekhart Faypher

Ekhart Faypher  Brandw10
Jeu 20 Juin - 19:39

Ekhart Faypher

Epistopoli / Dirigeant  (Amiral - Armée)

43 ans /19 Themiatis de l'an de grâce 1858
Amélioré / Homme
Renon
Hétérosexuel / Il
Militaire - Amiral  
Józef Radwan Braniecki - OC

Description


Pur produit des élites épistotes, Ekhart a hérité de la vanité toute ostentatoire des bien nés qui ont cette manie si singulière de vous toiser avec ce soupçon de condescendance teinté d’indifférence qui les rend si antipathique aux yeux de tout-un-chacun. Lui ne s’embarrasse pas le moins du monde des us et des conventions lorsque son œil d’airain fait mine de vous scruter alors qu’il pourfend l’infinité de horizon au dessus de votre épaule comme si vous ne méritiez pas son attention. Quantité négligeable, votre personnalité glisse sur le miroir de son dédain et de cette moue délibérément narquoise qui vous met au défi de la faire disparaître. Impérieux, l’officier piétine vos états d’âme avec le même soin qu’il imprime la semelle de sa botte sur le visage des réunionistes du Renon pour tuer dans l’œuf toute velléité de résistance. Combien en a t’il tué là bas, sur le front ? Deux cents ? Quatre-cents ? Le millier ? Le décompte semble déjà si loin depuis qu’il a été propulsé au sortir de la crème des meilleures institutions militaires – il y plus de vingt ans - pour faire ses armes aux prises avec une guérilla protéiforme comme seule l’infâme engeance aramillane rivalise d’ingéniosité pour la perpétuer quarante années après l’annexion de cette contrée disputée.

La formation d’officier d’Ekhart l’a pourvu d’un pragmatisme qui ne souffre d’aucune hésitation ainsi que d’une pensée militaire qui dépasse la seule discipline du terrain pour s’adapter à des réalités qui supposent des approches plus globales. Impitoyable et méthodique, c’est un jusqu’au boutiste retors qui ne reculera devant aucune extrémité pour parvenir à ses fins. Son ascension fulgurante dans la longue chaîne de commandement militaire consacre la reconnaissance d’un engagement de tous les instants et la pugnacité d’une personnalité qui s’est toujours refusé à livrer la moindre concession envers les rebelles séparatistes. Un œil avisé saura reconnaître sur les épaulettes de son uniforme anthracite les gallons caractéristiques d’un haut-gradé de la junte. Homme de poigne et d’expérience, Ekhart se plaît à incarner la main de fer dans le gant de velours qu’exige ses responsabilités au Renon. Il est l’une des figures de premier ordre de la conquête et de l’administration du territoire et est régulièrement pris pour cible par les factieux qui voudraient bien épingler sa tête à leur tableau de chasse. De par son statut, Ekhart s’efforce à la fois de contenter les ardeurs des bellicistes les plus féroces - partisans d’une guerre totale avec la peste jaune - en harcelant les positions des réunionistes tout en s’adonnant aux manœuvres tacticiennes et politiques qu’un poste de de son envergure suppose auprès des instances dirigeantes d’Epistopoli afin d’obtenir les crédits nécessaires à la poursuite de ses missions. Membre du Comité d’Instruction pendant sept années durant, il a rendu compte de la situation auprès de ce parterre de personnalités hypocrites pétries d’orgueil s’autoproclamant au titre ronflant de savant avant de tirer son épingle du jeu grâce à son connaissance aigue du Renon et à des circonstances favorables pour s'élever au rang de chef suprême des armées épistotes.

Habiletés et pouvoirs


A l’instar de bien trop de soldats stationnés dans le smog perpétuel du Renon, Ekhart a développé au fil des années une forme rare de leucémie sévère liée à une trop forte concentration de particules de souffre dans son sang. Pour palier à l’infection généralisée, Ekhart a été contraint à recourir à une prothèse dernier cri afin d’assurer la filtration de son sang et l’élimination des toxines. Il aurait profité de cette occasion pour franchir le cap de l'amélioration cybernétique et s'empresser de modifier bon nombre de ses organes internes pour s'éviter des désagréments ultérieurs. Une rumeur prétend même qu'il aurait fait l'acquisition de pouvoirs de toxicomancie pour mieux contrôler la prolifération des bactéries à travers son réseau veineux.
 

Biographie


Cadet d’une famille de notables d’Epistopoli, Ekhart prit le contre-pied de ses frères aux parcours scientifiques auxquels leurs parents les prédestinaient pour embrasser une carrière militaire bien plus prosaïque. Endoctriné par la propagande épistote sur la figure tutélaire du Régent, le jeune homme a troqué le cocon familial scientiste pour la discipline d’un pensionnat militaire dés qu’il put passer les tests d’aptitudes nécessaires à son admission auprès de la prestigieuse école de guerre d’Epistopoli. Si la fortune et le rang des élèves permet bien des privilèges, l’institution militaire a le mérite de brouiller les lignes pour loger tous les élèves à la même enseigne, le mérite devenant la seule variable d’accession à de nouvelles responsabilités dans la hiérarchie. Les dix années qui suivirent auprès de l’académie puis de l’école des officiers lui inculquèrent la méthode et les rudiments nécessaires pour pouvoir servir sous les drapeaux et faire face aux situations les plus critiques. Le bleu bite hérita de sa première affectation de sous-officier auprès d’une unité stationnée aux confins de la capitale au plus près des zones de non-droit où se plaît à s’épanouir la frange des rebuts et des laissés pour compte de la grande chaîne du progrès d’Epistopoli. Un poste difficile et exigeant mais ô combien salvateur pour forger le caractère inflexible d’un jeune sang immature et avide de faire ses premières armes au plus près du terrain. Les bas-fonds ont cette faculté singulière de révéler tôt ou tard votre véritable visage et ce qui s’agite au plus profond de vos entrailles. Bien des années plus tard, il apprendrait que l’état-major dépêche sur place ses recrues les plus prometteuses pour un exercice de sélection naturelle en conditions réelles. L’expérience dura près de trois années pour le sous-off avant qu’il ne soit muté dans les Terres de Soufre afin de protéger les infrastructures stratégiques du régime menacées par les opérations de sabotage des rebelles agissant en sous-main pour le compte de l’abjecte théocratie Aramilanne.

Ici, au plus près des rouages de la grande machine épistote dans le smog perpétuel du Renon, il assura d’abord la protection des puits d’hydrocarbures et des contremaîtres chargés de leur exploitation. Il succéda à un officier réformée, laxiste de surcroît, qui fut rapatrié à la capitale après avoir perdu l’usage de ses jambes suite à l’explosion d’une galerie perpétrée par l’ennemi. Ekhart, lui, s'assura de ne pas être aussi permissif que son prédécesseur avec les rebelles. Cette terre inhospitalière marqué de stigmates si profonds qu’elle saigne son or noir sans discontinuer depuis quarante ans, lui donnait tout le loisir de mettre en pratique et sans retenue les techniques auxquels il devait se refuser dans la métropole. L’Aramilan était une espèce fourbe et complexe à appréhender, un spécimen rusé qui a le don de s’immiscer au plus près pour frapper mortellement avant de regagner les ombres pour ourdir son prochain forfait. Si l’officier ne pouvait faire usage de moyens de grande envergure pour endiguer la peste jaune, Ekhart employa toutes les stratégies les plus viles pour compromettre les velléités des plus rétifs au maintien de la suprématie épistote. Intimidation, torture, empoisonnement, amputation, l’officier ne fit aucun compromis pour museler ce parasite bien trop encombrant pour en tolérer son mal de reconnaissance.

Au fil des années, s’il perdit bien des hommes sous son égide, il fut l’instigateur de bien de coups d'éclats fameux et contribua à installer le spectre d’une répression qui ne s’embarrassa nullement du soin des apparences. Il réorganisa les contingents de sorte à créer des forces mobiles d’intervention, privilégiant la rapidité à la puissance de feu pour entraver les offensives réunionistes. On lui doit également la création d’équipes hybrides de sentinelles accompagnées d’automates à même de déchaîner les enfers dans les tunnels souterrains où la lie partisane aime se terrer pour fomenter ses attentats. L’audace faisant, l’ambitieux sous-officier prit du gallon pour devenir un haut-gradé éminent au visage connu et identifié par le mouvement séditieux mais guère plus qu'un nom sur une liste qui en comprenait sans doute des dizaines pour pouvoir prétendre au titre d’Amiral un jour lointain.

Fort de ses succès, Ekhart prit une nouvelle dimension lorsqu’il écopa du poste ô combien influent de commissaire aux affaires locales. Un rôle politique de premier plan pour faire passer ses idées au plus près des émissaires et personnalités à même de mettre en œuvre et sans heurt les décisions régaliennes de la capitale. Sur cet échiquier, Ekhart fit prendre à l’archevêque du Renon une place toute particulière dans le relai d’influence de la stratégie épistote. Il fit asseoir la primauté de l'autorité de l’ecclésiastique auprès de ses ouailles captives tout en lui donnant les moyens et l’envergure de jouer un rôle illusoire sur la scène locale. Acteur et complice de la politique coloniale, il devient l’une des principales têtes de pont de la diplomatie épistote, s’imposant comme l’un des tout interlocuteurs primordiaux à même d’améliorer la sécurité et les conditions d’existence des aramilans sur place. Au vu de son passif d’exactions, Ekhart privilégia l’effacement et pilota en sous-main la politique intérieure de ce territoire en placant l’archevêque sous la lumière des projecteurs. Bien conscient que la manœuvre pouvait à terme virer au jeu de dupes à mesure que le religieux prendrait une place trop importante, il fit étroitement surveiller le pontife de sorte à limiter au maximum ses marges de manœuvre. Garant des organes politiques et médiatiques, le commisaire aux affaires locales pouvait d’un trait de plume et sans aucune forme de procès envoyer à la potence tout élément indolent et perturbateur, le chantage étant superflu ou presque pour maintenir dans le rang un homme d'Eglise zélé aux idées de grandeurs.  

Le "partenariat", fructueux pour l’ensemble des parties, donna toutes les cartes en main à l’officier pour se hisser parmi le cercle très fermé du comité d’Instruction auprès duquel il officia pendant sept années avant de profiter de la destitution impromptue d’un amiral pour faire valoir sa longue expérience de terrain et hériter du poste à l’aube de l’an 1895.  
Un autre fils de Sancta, lui aussiIl/Elpesto/Elpiston

Plutôt dispo le soir, un peu long à répondre mais je ferai le maximum



Dernière édition par Ekhart Faypher le Dim 30 Juin - 22:23, édité 14 fois
Jeu 20 Juin - 19:53
Bienvenue Ekhart Ekhart Faypher  1f42f

Hâte de lire ta fiche, nos personnages pourraient même avoir été amenés à se rencontrer à un moment donné, on pourra discuter d'un lien si tu veux quand nous aurons tous les deux fini nos fiches!
Jeu 20 Juin - 19:59
Bienvenue Ekhart !

Si tu as besoin d'aide ou des questions n'hésites pas à nous solliciter, et lorsque ta fiche sera terminée tu pourras le signaler dans ce sujet
Tu as deux semaines pour écrire ta fiche qui je vois et bien entamée.

Bonne rédaction ^^
Jeu 20 Juin - 20:12
Et bien il était temps que tu te mette à ta fiche :P
Une fois valider, faudra qu'on discute ;) Je pense qu'on peut déjà se connaître ou que tu puisse connaître mon père
Jeu 27 Juin - 19:03
Coucou,

Voilà une semaine que ta fiche est commencée, il te reste une semaine pour la terminer. Si besoin d'un délai supplémentaire ne pas hésiter à le demander à la suite de ce message.

Nous restons disponibles pour toutes questions, bon courage
Jeu 27 Juin - 19:50
Allez, du nerf, Krieger !
Dim 30 Juin - 22:27
Hello,

Merci à tous pour vos messages. Après quarante cinq édits... c'est désormais bueno. Hésitez pas à me faire la moindre remarque, j'ai pris deux ou trois libertés dans la bio notamment au niveau du poste qu'il a occupé. Merci pour l'avis.

Sam 13 Juil - 23:11
Bonjour Ekhart ! Comment t'en sors-tu avec ta fiche? As-tu besoin d'un délais?
Sans réponse de ta part, ta fiche sera archivée. Merci beaucoup !
Dim 14 Juil - 22:22
Bonjour Lö ! Merci pour ton passage, la mouture prend un peu plus de temps que prévu compte tenu d'un IRL chargé mais je vais bientôt sortir une version qui je l'espère sera définitive. Un petit délai pour finaliser l'ensemble serait sympa. Merci ;)
Mar 16 Juil - 11:11
C'est bien noté Monsieur ! Merci beaucoup pour ton retour :).
Je reviens t'embêter dimanche prochain, courage pour les modifications !