Light
Dark
Bas/Haut

Watson, l'enfant précieux des cieux.

Watson, l'enfant précieux des cieux.  Brandw10
Ven 19 Jan - 3:48

Jacob Watson

Epistopoli / Soldat

25 / 1875.
Portebrume / Masculin.
Dans le désert d'Aramila.
Hétéro. / Il
Capitaine du 32ème corps expéditionnaire de l'armée aérienne.  
Feat  Levi Ackerman / Shingeki no Kyojin.

Description




Concentré d'agilité, sec, nerveux. Muscles et stature athlétique. Jacob est le genre de gars qui passe inaperçu jusqu'à ce qu'il pousse sa gueulante. Discrétion, filouterie, il est le roi des coups fourrés, et des embuscades musclées. Jocob, le visage anguleux, n'a plus rien d'un enfant, ni d'un adolescent. Ses cheveux mi long bruns, et ses yeux bleu-verts en amande vous jaugent avec beaucoup de morgue. Marqué par le devoir, des cicatrices en font une véritable toile humaine, et attention à ne pas lui marcher sur les pieds. Il déteste les gens plus grand que lui. Il déteste qu'on lui coupe la parole et qu'on ne le remarque pas. Il est stricte, froid, compétent. Ses réactions peuvent être violentes, ou véhémentes, mais toujours dans les extrêmes. Soit trop bon trop con, soit trop ... sec et cassant, il n'arrive jamais à trouver le juste milieu, ce qu'il considère comme un handicap, et que certains appelle "être brut de décoffrage" ou "naturel", avec un doux euphémisme. Le gars vous fera suer sang et eau sans jamais avoir de remords ni de regret, car la guerre c'est la guerre, car le monde est dangereux, là, dehors.

Conscient que la mort nous guette tous, il profite de la vie, quand il n'est pas en service, même s'il a du mal à déconnecter, l'alcool aidant, peut le détendre un peu. Il craque toujours ses allumettes sur ses vêtements de cuir, avec le symbole de l'aéroporté en faisant une cible pour tous les criminels du coin ; Et sent le vieux tabac et la sauge. Traumatisé, il ne dort pas plus de quatre heures par jour, maximum. Sa nébula ne supporte pas qu'il fasse plus, et on le prend souvent pour un hyperactif pas patient du tout.

Il boit une décoction et fume la chicha pour se détendre, sinon il est une vraie boule de nerf.

Il a ce besoin de bouger, sans jamais rester vraiment en place, toujours en mouvement, que ce soit avec ses mains, ses jambes ou son cerveau qui cogite. Éternel penseur, pas de grande ampleur mais avec cette intelligente pratique, pragmatique et optimisée des militaires, il sait pas se mettre autrement qu'en off. Avec lui, c'est tout, ou rien. Des idées bien arrêtés sur la société, une histoire aussi banal que tragique, il se sent toujours  différent, à l'écart, rejeté.

Sa passion va pour la voûte celestes et les étoiles, il connait ses constellations par cœur. Il rêve de conquérir les étoiles et que d'autres civilisations puissent y habiter, peut être. Peut être qu'il vient de la bas, pour avoir autant envie d'y retourner ....

Qui sait ?

Habiletés et pouvoirs



S'il ne part pas de zéro dans l'art de manier des chars à voile, il apprendra bien vite à manier des vaisseaux volants, les zeppelins sacrosaint monopole des armées Epistotes. Sa gueulante d’officier subalterne ne lui est pas passée avec son grade de capitaine, qui ne fait qu'ajouter des galons et du charisme à l'homme, ou plutôt, au portebrume. Son pouvoir d'hypervelocité en fait un guerrier redoutable au corps à corps, comme à distance, et en bon soldat, il sait comment prendre de revers, et utiliser les stratégie de guérilla, comme les manœuvres aérienne de grandes ampleurs. Avoir plus de cent soldats sous ses ordre lui a donné du bagout et une vision différente. Il y'a des gens qui meurent sous son commandement, à sa demande. Il fait toujours attention à être le plus prudent possible à chaque sortie, ou expédition. Équipé d'un système d'équipements trigonométriques de dernière génération, qui lui permet de se sortir de pas mal de situation merdique, comme de surprendre tout type d'adversaire.

L'équipement lui permet d’envoyer deux grappins dans une direction, sur plusieurs mètres, de s'accrocher et de se faire tracter grâce à un moteur miniaturisé marchant grâce à un gaz sous pression. Une gâchette intégrée aux manches de ses épées courtes et rectangulaires lui permet de déclencher le mécanisme. Ces prototypes restent néanmoins parfois défaillant, et il n'en existe pas des centaines d'exemplaires.


.

Biographie






Je suis né Jaffar Nazar, mais ça faisait pas bien sur les papiers.... Voici mes mémoires, un peu en désordre, mais honnêtement écrite avec toute la véracité et la clarivoyance dont je suis encore capable. Et malgré tout, je reste conscient que les années ont adouci mes peines, comme mes souffrances. Les souvenirs sont vivaces, sous le voile de la nostalgie.


- Maman, c'est quoi une étoile ?
- Tu vois mon fils, il y'a plus d'une réponse à toute question, laquelle veux-tu entendre ? La vérité du sage, la parole du philosophe ou bien la rêverie de l'artiste ?
- Mmmh ... Je veux les entendre toutes les trois !
- Pour les sages et les scientifiques, les étoiles sont des amas de lumières et d’énergie, concentrés de chaleur qui permettent de nous éclairer la nuit.
- Et pour le philosophe ?
- Pour le philosophe, les étoiles sont des personnes, des personnes que l'on a vraiment envie de suivre tellement ils sont brillants.
- Et pour l'artiste ?
- Les étoiles sont des éclats de planètes brisées, qui éclairent notre monde de leur lumière, pour nous permettre de continuer à prospérer, même une fois la nuit venue.




***


Je crois que le jour ou j'ai fais le plus peur à mes parents, fut quand ils ne me trouvèrent pas, vers mes dix ou onze ans. Avalé par la brume, j'ai rencontré mon ami, qu'ils penseraient tous imaginaire : Amstram. Lui et moi, on s'est fait une promesse, on irait jusqu'au bout du monde ensemble, dans les régions les plus hautes, pour s'approcher et tutoyer les cieux !

Les étoiles. J'ai toujours aimé les étoiles. Elles brillent dans le ciel, ne demandent rien à personne, donnent la direction à suivre pour retrouver son chez soi. De nature, elles sont géantes, mais de nos yeux, sont minuscules. Des entités à ne pas prendre à la légère, à ne pas sous estimer. Je me demande depuis tout petit ce qui se cache derrière le voile nébuleux et mystérieux du ciel, de son astre solaire, et de sa dame argentée. Je ne demande qu'une chose, à pouvoir les arpenter un jour comme un navigateur le ferait sur les mers qui entourent Uhr. Je suis une curiosité au sein de ma communauté, une hérésie, presque une erreur, un truc dont on a pas envie de parler.

Pour eux, le seul mystère, c'est comment survivre dans la fumée opaque qui nous entourent et mangent parfois les endroits ou nous nous arrêtons. Moi je sais, je sais que c'est à ce moment là qu'Amstram est le plus joyeux, et que je peux le voir et même l'entendre, là, tout près, jouer comme le font les petits enfants de ma tribu.

Les chars à voile qui roulent sur les steppes arides mais venteuse du sud d'Aramilla, ont toujours été notre domaine de prédilection. Et moi, avec ma passion pour l'astronomie et toutes ses choses par delà notre univers, j'ai pas les pieds sur terres, comme tout ceux de mon clan. Malgré tout, mon don pour décrypter la mer d'en haut, comme je l'appelle tout le temps, à souvent été mis à contribution : Je suis celui qu'on consulte avant de partir pour le nouveau point de ralliement de la tribu nomade dont je dépends.

La seule personne qui illumine mes journées d'un sourire, et nous pas d'un regard perplexe, c'est ma mère. La seule qui me comprends et qui m'aime aussi. Je suis resté longtemps sur les terres de nos ancêtres, par amour pour elle.

Puis un jour, la nature humaine nous rattrapa. Un jour, elle mourut d'une maladie inconnue et incurable par les divers guérisseurs, et les divers chaman du clan. On eut beau faire des sacrifies d'animaux tous plus exotiques les uns que les autres, et intercéder avec les esprits tutélaires de notre clan ; Rien n'y fit.

Elle mourut, et moi je perdis ma plus belle étoile.


***



La douleur de la perte m'a changé. Fondamentalement. Plutôt ouvert et sociable, je passe de plus en plus de temps avec ma carte et mes étoiles, dirigeant savamment les chars à voiles de mes ancêtres. Mon père, qui n'a aucune point commun avec moi, est très vite passé à autre chose, dans notre culture, la femme n'est qu'une pondeuse, une ménagère, et une bouche à nourrir. Tch. J'ai toujours trouvé cette façon de considérer les êtres humains comme détestable.

Quand je dis qu'il est passé à autre chose, c'est qu'il a retrouvé une nouvelle femme, et qu'une sœur ou un frère est en route. Du haut de mes seize ans, je commence à me rebeller contre l'autorité du groupe. Je commence à avoir mes propres idées. Je pense et réfléchis, comme tout être doué d'une conscience. Et plus j'y pense et j'y réfléchis, plus j'ai du mal à envisager mes pairs comme des pères, et la steppes du sud, comme une mère. Ma mère, j'en ai eu deux, celle d'en bas, et celle d'en haut. Celle qui m'a vu naître, et celle qui me passionne depuis ma plus tendre enfance.

Alors quand je découvris de quoi j'étais capable, je fuis mes contrées inhospitalières, poussé par un vent de renouveau ; J'étais libre, et maintenant je pouvais m'adonner à mes passions, mes envies et mes propres règles.

Plus personne pour me juger, me restreindre, ou bien m'enfermer. De petite pupille, je devenais papillon. Une transformation qui se vit sur moi autant à l'intérieur, qu'à l'extérieur.



***


Les rumeurs de la ville m'étaient inconnues. Elles parviennent jusqu'à mes oreilles, comme amplifiées. Dans les steppes, le silence est prédominant, presque envahissant tant il bourdonne de tout ce qu'on entends pas. Seuls les chars à voiles le brise, et le roulis devient une routine, une routine bien huilées, chaque capitaine de son navire s'en assurant. Ici, tout n'est que chaos, chaut et cahots. Et ça me plait. Je zig zag entre les gens qui sont tous si différents de mes frères et sœur de clan. La plupart des gens me regardent bizarrement, mais j'ai l'habitude. Il faut dire qu'avec mes vêtements de cuir délavés, fait par mes propres soins, je suis aux antipodes des modes de la capitale.

J'y suis enfin, j'ai réussis.

Je sens s'enflammer en moi une émotion vive, celle de la réussite. Éclat de sourire, je scintillerai presque tellement je suis heureux. D'ailleurs, tout autours de moi, la lumière se fait plus intense. Mon don se manifeste de plus en plus souvent. J'ai dix huit ans, et rien à perdre, tout à vaincre.  Les clichés, les préjugés, les idées fixes. J'ai la dent longue et dure. J'ai la passion chevillée au corps. Et tandis que les ombres d'une nuit naissante sont repoussé par mon halo de lumière, par mon émotion vive, par une sorcellerie qui matérialise tout ce que l'on ne saurait voir, sentir ou toucher au premier abords, une lampe à gaz à la main, j'avance dans la capitale des sables tel un conquérant.

Les gens ne m'abordent pas, dans mon capuchon et avec mon masque en lin sur le visage, j'ai l'air étrange, bizarre ... Différent. Cette ville ne possède pas d'observatoire, et je me décide à change de crémerie en écoutant le prédicateur de rue condamner la brume, et mon cher 'Stram en le qualifiant de démon. Je sens que je vais pas me plaire dans cet environnement, il fait toujours aussi chaud, et les gens ont l'air tous austère, froid, un vrais choc des tempéraments et des températures.

J'abandonne sans regret mon ancien chez moi en me faisant prendre par une caravane en partance pour un ailleurs aux allures exotiques et plus doux.

Fin des mémoires de Jaffar Nazar.


Chronologie:



Une catchphrase qui vous résume bien / Vos pronoms

Deux mots sur la personne derrière l'écran, ce qu'elle aime et ce qu'elle n'aime pas, ses disponibilités...

[/b]
Sam 20 Jan - 13:35

D'enfant venu des sables

A petit prodige des armées Epistotes

On raconte qu'on l'a vu sourire un jour. Oui, oui! C'est peut-être possible. Ou peut-être pas. Pris dans une lente valse avec sa nébula, on n'a presque pas envie de voir jusqu'à lui mènera sa danse. Véritable pépite dans l'armée d'épistopolie, c'est à se demander si il n'est pas autant un cadeau qu'un fardeau - sa nature même est ambivalente, à quelle moment peut-il basculer?
C'est encore un plaisir de te voir revenir sur Astrebrume! On espère pouvoir garder Jacob aussi longtemps que possible, et le voir danser avec le danger jusqu'au fond de la brume. Rebienvenue!

Rang : Soldat
Pouvoir / Arme :  Hypervélocité (pouvoir racial)
Affinité : 6 PA
Astra : +200 Astra

La suite logique

Avant d'aller RP, assure toi de bien recenser ton avatar pour que personne ne te le prenne. Si tu ne sais pas avec qui commencer, tu peux toujours faire une recherche de partenaires ou répondre à celles en cours. Accessoirement, tu peux aussi poster ta fiche pour récapituler tes liens, ta chronologie, tes possessions... Enfin, si ton personnage fait partie d'une organisation, n'oublie pas de demander à la rejoindre ou à l'ajouter, si elle n'existe pas encore.